Randomiseurs (”Randomizer”)

Le Randomiser est un concept américain qui existe depuis quelques années sur le net outre atlantique. Certains commencent à débarquer en europe, et parfois même en langue française.

Généralement, le principe, pour l’adhérent, consiste à acheter une page web vantant un produit quelconque (site internet, biens de consommations ou procédés financiers….) Souvent la page vante simplement le système auquel elle appartient ! Ensuite, tout l’art de la méthode consiste à faire la promotion de sa propre page, avec un lien de référencement, fournit par le Webmaster lors de l’inscription. La promotion s’effectue par le biais des petites annonces ou de l’échange de bannières lorsque cela est possible ou encore en étant présent dans les moteurs de recherche. Cette promotion a pour but de revendre le programme a une ou plusieurs personnes, qui devront, à leur tour, le vendre également à d’autres, et ainsi de suite.

Les randomiser sérieux proposent même d’assurer la promotion des pages de leurs membres, jusqu’à ce que ceux ci atteignent le seuil de rentabilité annoncé. Ce dernier est variable suivant le montant de départ de la mise de fond.

Ce concept ne peut, à priori, pas être confondu avec le système pyramidal, dans la mesure ou l’adhérent achète vraiment un produit (le programme), et que l’exploitation ne se fait que sur un nombre déterminé de niveaux, deux ou trois au maximum. Dans un système pyramidal, les paliers de rétribution sont quasi infinis. Par ailleurs, l’adhérent ne recrute pas, il vend le programme à d’autres personnes. Il ne s’agit donc pas d’un pur concept comme dans le système pyramidal.

Méthode

Prenons un exemple. Un nouveau membre va généralement effectuer 3 paiements, un pour voir son lien de référencement sur la page qu’il achète, un autre pour rémunérer son parrain ou « sponsor », et enfin un dernier à l’administrateur du système pour assurer sa pérennité. Imaginons que le montant de ces paiements est de 5 euro chacun et que le seuil de rentabilité du système est atteint à partir du moment ou un membre en a recruté 10 autres, nous avons 10 X 10 X 5 = 500 euro. Bien sûr, si ce sont 20 membres et non 10 qui sont recrutés, cela donne 20 X 20 X 5 = 2000 euro de gains.

En théorie, le système est infaillible si le nombre de membres recrutés est suffisant. La durés de vie dépend du délai que mettra le système à s’autosaturer, les membres arrivant les derniers ayant beaucoup plus de mal à générer des adhésions que les premiers !

Mode de rétribution

Pour pouvoir adhérer à ce type de programme, il est souvent nécessaire d’ouvrir un compte off shore, sur un site spécialisé dans le transfert d’argent électronique, dont certains sont nommés dans les pages voisines. Une fois que le compte est ouvert et les paiements pour l’inscription effectués, le webmaster reverse sur le compte du sponsor la part qui lui revient pour chaque nouvel affilié. Parfois même, il expédie un email à l’intéressé pour l’avertir de ce dépôt. Il ne reste plus ensuite à chaque membre que de gérer ce compte off shore comme n’importe quel autre compte bancaire.

Le principe du randomiser s’apparente au MLM, et peut être vraiment intéressant si on a la chance d’être parmis les premiers inscrits, et que le produit vendu est de nature à fédérer nombre de prospects potentiels. Il est nécessaire néanmoins de lui consacrer un peu de temps, ne serait ce que pour assurer la promotion sur la toile, de la page achetée.

PS : Tout principe d’achat et de revente sur deux, voire trois niveaux maximum est basé sur celui du randomiser. Tout principe d’adhésion payante à un pur concept, nécessitant un recrutement, sans vente d’un produit bien identifié s’apparente à un système pyramidal. Soyons donc vigilant lorsque nous décidons d’adhérer à un programme.